ADN : 5 choses à savoir sur les tests génétiques

 

Partout où vous passez en ligne ces derniers temps, vous entendez parler de tests génétiques. A l’évidence, nous vivons dans une ère génomique. Vous voyez des tests ADN dans des émissions télévisées, dans les journaux télévisés et dans les publicités pour les sociétés de tests. Bien que les tests ADN soient en vogue, la technologie qui les sous-tend peut être difficile à comprendre, surtout lorsqu’il s’agit de tests médicaux. Le dépistage génétique est plus compliqué que ne le laissent entendre certaines représentations, et il faut des compétences pour l’utiliser efficacement. Cela signifie que les tests directs aux consommateurs, ceux que vous pouvez obtenir sans l’ordonnance d’un médecin, sont souvent insuffisants. Si vous souhaitez faire tester votre ADN pour obtenir des informations sur votre santé, lisez d’abord ces six conseils importants. Ils peuvent vous faire gagner du temps et de l’argent en vous orientant vers des tests de haute qualité. Plus important encore, ils peuvent vous aider à ne pas tirer de conclusions erronées de vos résultats. Nous vous rappelons toutefois que ces tests génétiques ne sont pas autorisés, tout comme le test de paternité en France. Il vous faudra procéder à l’étranger, tout en gardant à l’esprit que ces tests n’auront aucune valeur juridique ni aucun pouvoir contraignant en France. Pour en savoir plus, voir ici.

 

1. Consultez d’abord à votre médecin

Les tests génétiques destinés directement aux consommateurs peuvent offrir des informations fascinantes sur votre patrimoine ethnique, mais si vous envisagez de faire des tests ADN pour des raisons de santé, il est important d’impliquer votre médecin traitant. Les experts ne recommandent généralement les tests génétiques que lorsqu’un patient a une raison médicale précise, comme des antécédents familiaux de certains cancers. C’est parce qu’aucun test unique ne peut rechercher dans votre ADN des risques généraux pour la santé. Et les tests de santé à taille unique qui sont associés à des informations sur l’ascendance ne sont généralement pas assez personnalisés pour éclairer les décisions médicales. Votre médecin peut vous dire si vos antécédents et vos préoccupations font du test génétique une bonne idée.

 

2. Renseignez-vous sur vos antécédents familiaux

Il est vraiment important d’entrer en contact avec les proches pour en apprendre le plus possible sur leurs antécédents de santé. Plus vous serez précis dans la communication de vos antécédents de santé personnels et familiaux, plus les recommandations du conseiller en génétique pourront être précises. Certaines pathologies familiales, par exemple, peuvent résulter de facteurs environnementaux communs, comme le régime alimentaire, la profession ou le climat et non d’une tendance génétique. Ainsi, même s’il n’existe pas de dépistage permettant d’apaiser vos inquiétudes particulières, un conseiller en génétique peut tout de même être en mesure d’évaluer votre risque en se basant uniquement sur vos antécédents familiaux. 

 

3. Certains tests génétiques sont meilleurs que d’autres

Il a été estimé qu’environ dix nouveaux tests génétiques entrent sur le marché chaque jour. Il revient aux experts en génétique de déterminer quels tests offrent les résultats les plus fiables et les plus utiles. Les tests qui ne répondent pas aux normes de qualité ne sont généralement pas couverts par les régimes de santé dans les pays qui légalisent ce genre de pratique. L’un des rôles les plus importants que peut jouer un régime de santé est de s’assurer que ses membres ont accès aux tests qui présentent un avantage clinique. Il existe des tests qui peuvent être disponibles et même commercialisés de manière assez extensive, qui n’ont pas vraiment de valeur prouvée.

 

4. Certains laboratoires de génétique sont plus fiables

Les tests ADN médicaux ciblant des conditions spécifiques sont souvent bien différents de ceux proposés par les entreprises qui vendent directement aux consommateurs. Supposons que vous passiez un test vendu directement aux consommateurs et qu’il révèle des informations qui peuvent être importantes sur le plan médical, comme une mutation BRCA. Vous devrez consulter un médecin ou un conseiller en génétique qui devra probablement demander des tests supplémentaires et faire vérifier les résultats par un laboratoire clinique de haute qualité. Les résultats que vous obtenez d’un laboratoire de qualité clinique peuvent être utilisés pour orienter la prise en charge médicale et prendre de meilleures décisions pour votre santé. Même parmi les laboratoires médicaux, la qualité peut varier. En effet, la qualité de l’interprétation des résultats est tellement différente d’un laboratoire à l’autre que les patients ont besoin d’un expert en génétique pour les guider vers la meilleure option. 

 

5.  Comment comprendre les prochaines étapes ?

Après qu’un laboratoire vous ait rendu les résultats de vos tests, votre médecin ou votre conseiller en génétique peut vous expliquer ce qu’ils signifient. Ces informations peuvent déterminer le traitement que vous recevrez et la façon dont vous prendrez vos décisions de santé à l’avenir. Dans le cas d’une patiente testée négative pour la mutation BRCA, cela signifie qu’elle peut poursuivre en toute sérénité un traitement moins agressif du cancer du sein (la radiothérapie), au lieu de subir une mastectomie. Le résultat négatif a également des implications pour la fille de cette patiente. En effet, le BRCA est un trait héréditaire. ” Puisque je n’ai pas la mutation génétique, elle ne l’héritera pas de moi “, se dit-elle. Malgré tout, de solides antécédents familiaux peuvent motiver certaines personnes à poursuivre un dépistage précoce. On a assisté à une croissance explosive des tests ADN au cours des dernières années et aucun signe de ralentissement n’apparaît à ce jour. Le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est que vous n’avez pas à le faire seul. Faites appel à votre médecin ou à un conseiller en génétique. Ainsi, vous pourrez avoir confiance dans les décisions que vous prendrez.